Comment choisir le bon antivol vélo ?

antivol velo

Le vélo est devenu un moyen de transport très commun en ville. Malheureusement, le vol de vélo aussi ! En effet, selon les informations partagées sur le site antivolvelo.net, 1000 vélos sont volés chaque jour en France, soit 400 000 vélos en une année. Et si chacun ne prend pas les mesures adéquates, ce chiffre ne risque pas de diminuer. Malheureusement, la vigilance ne suffit pas. Il ne suffit pas de choisir un endroit que l’on pense « sécurisé » pour être sûr de mettre son vélo en sécurité. La principale mesure à prendre est d’acheter un bon antivol vélo ! Comme j’envisage de me déplacer en vélo pour les massages à domicile, je me suis pas mal documentée là-dessus. Le même site dont j’ai parlé ci-dessus partage des guides, des tests et plusieurs petits conseils pratiques pour ceux qui pratiquent du vélo urbain. J’ai donc pu avoir des informations très utiles sur le choix du bon antivol pour vélo.

antivol velo

  1. Faire son choix par rapport au degré d’exposition du vélo

Les zones que vous fréquentez (ou plutôt, les zones où vous laisser vos vélos), le laps de temps pendant lequel il y est laissé ainsi que d’autres facteurs relatifs à son degré d’exposition sont à prendre en compte lors de l’achat de l’antivol.

  • Zone urbaine exposée

Dans une zone urbaine exposée, l’antivol vélo que vous utilisez doit apporter une sécurité de niveau maximum. Ceci est valable tant pour l’arrêt minute que celui de quelques heures. Cette sécurité maximale est requise de jour, comme de nuit.

  • Zone urbaine

Pour cette zone-ci, un niveau de sécurité modéré est nécessaire pour les courts arrêts (minute). Par contre, si vous laissez votre vélo pendant quelques heures pour faire des courses, une sécurité élevée est indispensable. Si vous y laissez votre vélo tous les jours ou toute la journée, pensez également à une sécurité élevée. Et augmentez de vigilance la nuit en ayant recours à un niveau de sécurité maximum.

  • Universités, lycées et collèges

Seul l’arrêt minute peut se contenter d’une sécurité élevée. Pour les arrêts plus longs, quotidiens et/ou la nuit, vous aurez besoin d’un antivol vélo qui offre un maximum de sécurité.

  • Banlieues calmes

Dans les banlieues calmes, l’arrêt minute et celui de quelques heures nécessite un modèle d’antivol offrant une sécurité modérée. Par contre, un niveau de sécurité élevé est de mise la nuit ou si vous y laissez votre vélo quotidiennement/toute la journée.

  • Campagne

La campagne est la zone la plus « sécurisée » de toutes. Si vous laissez votre vélo pour un arrêt minute, vous aurez juste besoin d’un modèle dissuasif. Pour les longs arrêts, la nuit ou si vous quittez votre vélo pour une journée entière ou tous les jours, optez pour un modèle attribuant un niveau de sécurité modéré.

  1. Comprendre les niveaux de sécurité

Une fois que vous aurez défini le degré d’exposition de votre vélo, choisissez le type d’antivol en fonction du niveau de sécurité qui y a été relié.

  • Dissuasif

L’antivol câble n’offre pas un niveau de sécurité suffisant en général. Par contre, il peut suffire si vous vivez à la campagne et que vous laissez votre vélo le temps d’un arrêt minute. Il s’agit dans ce cas de décourager ou de dissuader tout simplement le voleur.

  • Sécurité modérée

Pour les degrés d’exposition nécessitant une sécurité modérée, il est préférable de choisir entre un antivol chaîne ou un antivol pliable.

  • Sécurité élevée

Les antivols pour vélo dotés de système articulé ou pliable sont recommandés pour obtenir une sécurité élevée.

  • Sécurité maximum

Pour sécuriser au maximum votre vélo, optez pour un antivol en U. Sa qualité est quasiment irréprochable.